Return to site

Mes nuits sans sommeil Chap. 2

Chapitre 2: de 8 mois à 11 mois

· Mes confessions,vie de maman,sommeil,nuit

Si vous avez lu le premier chapître de "Mes nuits sans sommeil", vous savez comment je galère à dormir depuis la naissance de Little Bird!

Mais malgré les difficultés, c'était jusque là, encore gérable... Bébé et moi avions le même rythme; couchés tard, levés tard. J'étais encore capable de dormir profondément et d'un sommeil réparateur en 1 heure seulement.

C'est donc sans crainte que je me suis rendue au Liban, où j'ai chanté tous les soirs pendant une douzaine de jours.

La nounou d'une amie était là pour garder le petit bout pendant mon absence la nuit.

Tous les soirs, je partais vers 22h30. Bébé était rarement endormi...

La nounou a bien galéré le premier soir! La pauvre!

Ce qui m'a aidée à réguler bébé, c'est que nous dormions dans une pièce sans volet ni rideau. Donc à 6h du mat il faisait grand jour et c'était réveil garantit.

Grâce à cela, un rythme s'est imposé de lui-même avec une sieste le matin, une autre l'après-midi, et au bout de 4 jours, Little Bird dormait avant que je ne parte.

Bébé avait en-fin un rythme. Tous les dodos et réveils se faisaient presque à heures fixes. Une grande nouveauté car jusque là, je vous rappelle que nous avions le même rythme. En gros c'était "on fait ce que l'on veut, quand on veut, et on se fout de l'heure". :)

Bien sûr, à ce moment là, nous continuons de faire du cododo et je suis encore réveillée toutes les 2 heures pour une tétée. Et bébé s'endort toujours au sein.

La nounou vivant chez moi, j'ai profité de sa présence pour me reposer un peu. J'ai cru que ça me ferait du bien... Foutaise!

En fait, le matin, après lui avoir confié Little Bird, je me recouchais pour quelques heures. Pour la première fois depuis 8 mois, j'arrivais à dormir 3-4 heures d'affilée.

Sauf que 3-4 heures ne suffisaient pas à me reposer vu la fatigue emmagasinée depuis la naissance.

Et quelque chose s'est passé dans mon corps aussi; il était devenu moins résistant au manque de sommeil et ne récupérait plus sur des petites durées de sommeil.

Lourdeuuuuuuur!

Bref, rentrée à Paris, j'essaye de conserver ce nouveau rythme qui convient bien à bébé.

Par contre je ne change pas grand chose au mien. Je continue de faire ce que je veux, comme je veux, et sans me soucier de l'heure... Je ne tarderais pas à le regretter!!!

9 mois. Bébé dort toujours dans notre lit. Sauf que maintenant le petit bout de chou, sait se déplacer et risque de tomber à chaque réveil.

Je suis donc à l'affût du moindre bruit et court à travers l'appart' dès que j'entends de début d'un gémissement! C'est assez drôle d'ailleurs...

Par contre ça devient méga relou, parce que non seulement bébé peut faire une chute mais en plus, je ne peux plus lui retirer mon sein de la bouche sans avoir droit à une crise! Je reste des heuuuuuuuures, à essayer de m'extraire de sa succion, en bougeant le moins possible (ce qui est difficile à faire quand on veut se déplacer!), en faisant le moins de bruit possible. Bref, une tannée pour moi, et des barres de rire pour quelqu'un qui m'aurait vue en train d'exécuter mon balais de 'je me dégage mine de rien" au ralentit de chez ralentit.

10 mois. Je n'en peux plus de ces heures à attendre que mon enfant soit dans un sommeil suffisamment profond pour pouvoir retourner à mes occupations.

Je décide donc de mettre un lit parapluie (avec un vrai matelas) au pied de notre lit.

Ainsi je pourrais endormir bébé dans mes bras puis le déposer doucement dans son lit. En cas de réveil, plus de panique puisqu'en sécurité dans un petit lit fermé!

Déposer ma merveille dans son lit se fait non sans mal, mais avec de la patience, je finis par y arriver.

Je lui apprends, par la suite à s'endormir dans le sein. Sacrée épreuve pour nous deux! C'est très dur de dire non à son tout petit lorsque la seule chose qu'il réclame c'est le réconfort de notre sein. C'est au papa de faire cet apprentissage. Mais, je m'y colle malgré l'incohérence totale.

Je veux absolument lui apprendre à s'endormir sans le sein, pour qu'enfin l'homme puisse s'occuper du coucher et que je puisse souffler.

Je conserve le bercement, et l'endormir me prend environ 1 heure à chaque fois, mais je suis contente car bébé s'endort dans mes bras, mais n'a plus besoin du sein et j'arrive désormais à le poser dans son lit sans craindre un réveil inopportun. Je peux enfin voir la fin du film, même si je ne vois jamais le début. Ah aha ah!

Little Bird enchaine désormais régulièrement 2 heures de sommeil. Ce qui me semble une éternité!

Et petit à petit les temps de sommeil s'allongent à 3 heures. Halleluyah!

Je suis encore réveillée plusieurs fois dans la nuit, mais après chaque tétée, j'arrive à reposer bébé dans SON lit.

Reste cette putain de tétée de 5h du mat, où là je n'ai plus la force d'attendre que bébé se rendorme. Il finit donc la nuit dans notre lit... quand il a l'a finie.

Qu'est-ce que je veux dire par là? Ben je veux dire, qu'à 5h, Little Bird pète la forme, veut jouer, chanter et danser alors que moi JE VEUX DORMIR PUTAIIIIIIN!!!!

Et c'est là que j'ai commencer à regretter d'avoir garder mon rythme. Parce que quand je me couche à 1h et que je suis réveillée à 1h30, puis 3h30 puis 5h, ben je me déteste de ne pas m'être couchée à 21h comme les poules!!!!

Alors que le jour n'est pas encore levé, que j'ai chanté tout mon répertoire, que j'ai parcouru une centaine de km dans l'appart avec Little Bird en porte-bébé, je n'espère qu'une chose: que l'homme se lève et vienne prendre le relais.

Mais il dort paisiblement et profondément. J'oscille entre désarroi et colère...

Je pleure souvent, complètement perdue et seule face à une situation que j'ai du mal à gérer.

Manquer de sommeil, ne plus dormir depuis 10 mois, c'est de la torture. Je suis désemparée.

Quelque fois quand même, l'homme s'énerve de m'entendre rouspéter pendant la nuit (Ah ah ah!!! Avec le recul, ça me fait rire) et prend la relève... pendant 1 ou 2h max :((((

C'est vraiment de plus en plus en dur. Je sens que je suis à la limite de craquer.

Je pleure dès que que je suis seule. Je ne me reconnais plus dans le miroir. Je maigris à vue d'oeil. Mon teint est gris. Mon humeur atroce. Et je me sens abandonnée...

Souvent j'avais entendu que les pères n'arrivaient pas à trouver leur place dans le duo maman-bébé, et encore moins lorsque la mère allaite. Je ne captais pas. Puis j'ai compris le délire!

Que ce soir clair: la femme a besoin de son homme! L'homme DOIT être là pour soutenir sa femme, lui apporter réconfort, l'encourager, la soutenir, la seconder, prendre le relais... Il est clairement là son rôle votre rôle les mecs!!! .

Votre présence est primordiale! Peut-être bébé a-t-il plus besoin de sa mère pendant la 1ère année, mais la mère, elle, a besoin de vous, bordel!!! Si quelques messieurs passent par ici, je vous en supplie, pour elles, retenez ce que vous venez de lire.

Ces quelques mois ont été les plus durs depuis la naissance. Je vivais un cauchemar. J'avais besoin d'aide, d'encouragements... Un soutien m'aurait considérablement aidée. Mais bon, les hommes ne sont pas gaulés comme nous. Ils n'ont ni notre instinct, ni notre empathie. Je devais donc faire face seule. Et gérer en plus, une forte colère, une forte incompréhension et un fort sentiment d'abandon.

Bref, j‘ai tenu en faisant moi-même le boulot de l'homme. Je m'auto-encourageais chaque jour. Je me répétais que j'étais forte, que je n'avais besoin de personne, que j'étais capable de surmonter cette épreuve qui ne durerait pas toute la vie.

Je parlais beaucoup à bébé aussi. Je lui expliquais que j'étais fatiguée, et que j'avais besoin de dormir.

Je sentais dans son regard que j'étais entendue et comprise mais que son besoin de moi était plus fort. Et juste ça me donnait la force de tenir jusqu'à la prochaine nuit...

A 11 mois, bébé ne faisait toujours pas ses nuits, et ses temps de sommeil n'excédait JAMAIS 3 heures de temps... Je n'avais aucune aide. J'étais au bout de ma life. Il fallait vraiment que ça change...

Cynthia Brown 

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly